Pop-corn party #4 : Bodybuilder et Colt 45

Coucou !

Cela fait un bail que je ne t’ai pas parlé des films et séries que j’ai vus. Et pourtant, même si l’été nous désertons la télévision et le cinéma, nous avons quand même regardé pas mal de films ces derniers temps. Lorsque je fais un récap’ par mois, je te dresse la liste exhaustive des films vus. Là, pour ne pas te lasser, je me contenterai des films que l’on a bien aimé. C’est parti ?

Aujourd’hui, deux films français, Bodybuilder et Colt 45. Sur le papier, il n’y avait rien pour me plaire. Finalement, ce sont deux films plutôt pas mal à voir.

Photo Allociné

Le premier, Bodybuilder, a été réalisé par Roschdy Zem. Il raconte l’histoire d’Antoine, 20 ans, qui ne s’est pas fait que des amis… Sa mère et son frère ayant marre de ses trafics et de ses histoires, l’envoient à Saint-Etienne chez son père, qu’il n’a pas revu depuis des années. Celui-ci, Vincent, est le propriétaire d’une salle de musculation. Il prépare intensivement un concours de bodybuilding. Le film raconte les retrouvailles compliquées entre le père et son fils et nous fait découvrir le monde de la musculation que je connaissais peu. Les acteurs sont vraiment bons, notamment le père, Yolin François Gauvin, un véritable culturiste, dont c’est le premier rôle au cinéma.

Photo Allociné

Ensuite, Colt 45. Je vous copie-colle le résumé d’Allociné (non, ce n’est pas de la paresse, c’est juste de la flemme^^) : « Armurier et instructeur de tir à la Police Nationale, Vincent Milès est expert en tir de combat. À seulement 25 ans, ses compétences sont enviées par les élites du monde entier mais dans la plus grande incompréhension de la part de ses collègues, Vincent refuse obstinément d’intégrer une brigade de terrain. Son destin bascule le jour où il fait la connaissance de Milo Cardena, un flic trouble, qui va l’entraîner dans une incontrôlable spirale de violence, plaçant Vincent au centre d’une série d’attaques à main armée, de meurtres et d’une féroce guerre des polices opposant son parrain, le commandant Chavez de la BRB, à son mentor, le commandant Denard de la BRI. Pris au piège d’une véritable poudrière, Vincent n’aura pas d’autre choix qu’embrasser son côté obscur pour survivre… ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s